Markus Gabriel ou le constructionnisme sans monde : l’analyse de Frédéric Nef

14 janvier 2015

Le « nouveau réalisme » 4

L’article « Markus Gabriel ou le constructionnisme sans monde : l’analyse de Frédéric Nef » est maintenant lisible sur la nouvelle version du site ICI


Pourquoi le monde existe. Une réponse à Markus Gabriel

16 novembre 2014

142

Le « nouveau réalisme » 2

L’article « Pourquoi le monde existe. Une réponse à Markus Gabriel » peut être lu sur la nouvelle version du site ICI.


Le post-post… modernisme de Markus Gabriel ou le stade du chasseur-cueilleur

26 octobre 2014

141

Le « nouveau réalisme » 1

On peut désormais lire l’article « le post-post… modernisme de Markus Gabriel ou le stade du chasseur-cueilleur » sur la nouvelle version du site, ICI


Tous dualistes ! Même Daniel Dennett ?

27 septembre 2014

140

Daniel-Dennett1

Où suis-je ?

L’article « tous dualistes ! » peut désormais être lu sur la nouvelle version du site : ICI


Récapitulons – saison VIII

2 août 2014

hollande

Année 2013-14

Récapitulation VII

Août 2013

Parution, chez Vrin, de mon travail de recherche sur la causalité mentale. La relation du corps et l’esprit est abordée à travers le problème de la causalité mentale.

Septembre

« Ce n’est donc pas parce que l’on divise le monde en différentes entités physiques, chimiques, biologiques et qu’en plus on subdivise certaines d’entre elles en différentes entités mentales, que ces divisions constituent des différences ontologiquement profondes. »

Octobre

Au sujet de la publication de l’ouvrage de Thomas Nagel Mind and Cosmos. Le livre est controversé car il pose la question de la limite de l’enquête scientifique et, dénonçant la position standard du réductionnisme (voir le compte-rendu du livre dans la revue nonfiction), le darwinisme en particulier, il cherche à ouvrir une nouvelle perspective téléologique.

Novembre et décembre

« Si nous sommes des agents, de véritables agents, alors nous avons des pouvoirs causaux ! »

Janvier

Mort du philosophe Johnathan Lowe, défenseur d’une conception réaliste de la métaphysique comme discipline autonome.

Février

Incitation à nous tourner franchement vers la métaphysique, c’est-à-dire à nous demander directement ce qu’est le mental, la sorte de « chose » qu’il est.

Avril

Quand le cinéma examine le problème de l’identité personnelle. Après le corps de John Malkovitch que Spike Jonze nous permettait de visiter et de contrôler, c’est autour de la voix de Scarlett Johansson d’habiter un système d’exploitation et d’y persister, à la manière d’une personne, sous le doux nom de Samantha.

Traduction, avec Dominique Berlioz, du livre commun,  écrit par E. Anscombe et P. Geach, Three Philosophers,en 1961. Un exposé majeur de métaphysique analytique.

Mai

Mort d’un des plus grands philosophes contemporains, David Armstrong. 

Juin

Panique philosophique dans le numéro de Mai de la revue Cités. Frédéric Nef dans un article intitulé « Et voilà pourquoi votre fille est muette » répond à la narration de Juliette Grange.

Les avancées des neurosciences doivent-elles nous faire abandonner la métaphysique ? 

 Juillet

Acte 2 de la réponse à Juliette Grange. Cette fois, c’est  Jérôme DokicPascal Engel et Frédéric Nef qui répliquent au tableau fantaisiste et inquiétant de J. Grange. « Les philosophes français sont-ils des bigots ? ». 20 co-signataires se joignent aux auteursAnouk Barberousse, Université de Lille 1, Dominique Berlioz, Université de Rennes I, Jacques Bouveresse, Collège de France, François Clementz, Université d’Aix-Marseille, Alain de Libera, Collège de France, Vincent Descombes, EHESS, Filipe Drapeau Contim, Université de Rennes I, Michel Fichant, Université Paris IV, Jean Gayon, Université Paris I, Max Kistler, Université Paris I, Pascal Ludwig, Université Paris IV, Jean Maurice Monnoyer, Université d’Aix-Marseille, Kevin Mulligan, Université de Genève, Ruwen Ogien, CNRS, Elisabeth Pacherie, CNRS, Joëlle Proust, CNRS, Christine Tappolet, Université de Montréal, SOPHA, Claudine Tiercelin, Collège de France, Marcel Weber, Université de Genève, Francis Wolff, ENS Ulm.

Publication de mon article qui reprend le problème qui se pose lorsque l’on se demande comment les états mentaux peuvent être la cause d’événements physiques. C’est dans la revue IGITUR, Arguments philosophiques.


De l’influence de David Armstrong et de la philosophie australienne

2 juin 2014

 

« […] je soutiens que l’Australie existe
et que de façon éventuellement un peu surprenante,
elle contient un grand nombre de philosophes. »

David Armstrong, « Cygnes noirs », 2000

armstrong et smart

David Armstrong et Jack Smart en 2006

* * *

Jean-Maurice Monnoyer et Bruno Langlet du séminaire de métaphysique de l’université d’Aix en Provence rendent hommage à David Armstrong.

Cygnes noirs :

Les influences formatrices dans la philosophie australienne

 

SEMA

 

Nb : Pour en savoir plus sur l’école australienne de philosophie, on peut lire la longue introduction de Jean-Maurice Monnoyer « Le réalisme et l’école australienne de philosophie » (p.11-97) à l’ouvrage La structure du monde, Vrin, 2004.


La mort de David Armstrong

16 mai 2014

138

armstrong

Le 13 mai, le philosophe australien David Armstrong, dont il est souvent question dans ce site[1], est mort. Avec lui, la philosophie contemporaine perd un de ses plus grands philosophes et  la métaphysique naturaliste l’un de ses auteurs les plus puissants.

L’œuvre considérable de David Armstrong explore quantité de thèmes en métaphysique, épistémologie et philosophie de l’esprit. Défenseur du réalisme en métaphysique et du matérialisme en philosophie de l’esprit, David Armstrong a défendu une ontologie d’états de choses (states of affairs) qui constituent les vérifacteurs (truthmakers) de nos énoncés à propos de ce qui est. L’influence centrale de David Armstrong ainsi que celle de David Lewis marque le renouveau de la métaphysique au XXème siècle.

Peu traduit en Français mais avec de belles exceptions, l’œuvre d’Armstrong est importante. Son livre publié en 1968, A Materialist Theory of the Mind fait de lui, avec Jack Smart et Ullin Place, un pionnier de la position matérialiste en philosophie de l’esprit. « Nos états mentaux sont identiques avec nos états du cerveau », telle est la façon radicale de répondre au dualisme de Descartes. Cette réponse va de pair avec la compréhension scientifique que nous avons aujourd’hui du cerveau. Le livre d’Armstrong, avec les contributions de Smart, Place et Feigl, introduit un débat en philosophie de l’esprit qui se poursuit encore aujourd’hui.

Dans sa philosophie de l’esprit, Armstrong parle de propriétés, de lois, d’événements et d’états de choses. En bref, il réintroduit et prend au sérieux des entités de la pensée humaine qui avaient eu tendance à tomber en désuétude. En publiant dix ans après son ouvrage de philosophie de l’esprit, Theory of Universals,  il fait revivre un point de vue réaliste au sujet de ces entités et de leurs instances. Progressivement il étend cette idée au sujet des lois et dans, peut-être son livre maître, A World of States of Affairs (1997), il expose un système métaphysique analytique qui synthétise toute sa pensée. Il examine les propriétés, les relations, les nombres, les classes, les dispositions, les causes, etc. et fait des états de choses les constituants fondamentaux du monde. Enfin, en 2004, poursuivant sa tâche métaphysique, il publie Truth and Truthmakers, traité dans lequel il soumet au lecteur une explication entre la vérité et ce qui rend vrai cette vérité.

En Français, le livre Les Universaux, une introduction partisane, (Ithaque 2010) est sans doute la meilleure introduction à la métaphysique analytique car il permet au lecteur, en plus de se faire une idée à propos de l’antique problème des universaux, de cartographier l’ensemble des positions que l’on est susceptible d’adopter au sujet de la nature des propriétés, des relations et des particuliers qui constituent pour le réaliste, la structure du monde.

On trouve, chez Vrin, en 2004, une importante introduction intitulée « Le réalisme et l’école australienne de philosophie » écrite par Jean-Maurice Monnoyer  qui précède un ouvrage dans lequel on peut lire trois textes de David Armstrong[2] ainsi que d’une kyrielle de philosophes australiens, anglais, américains et français, La structure du monde, objets, propriétés, états de choses.

Dans le les textes clefs de Métaphysique contemporaine, propriétés, mondes possibles et personnes, 2007, textes réunis par E. Garcia et F. Nef, un article d’Armstrong, « Les universaux comme attributs » ; et dans la revue de métaphysique et morale, sous la direction de J-M Monnoyer de F. Nef, 2002, « Vérifacteurs pour des vérités modales ».

Dans ce blog, la traduction  du texte de défense du matérialisme « L’illusion de la femme sans tête ».

* * *

[1] « Un « indispensable » en métaphysique : David Armstrong et les universaux »

« David Armstrong : pouvoirs causaux, lois, propriétés »

« Universalia in rebus : le réalisme de David Armstrong »

« Les trois David (Hume, Lewis, Armstrong) et la perception de la causalité »

« Une solution ontologiquement sérieuse : le fonctionnalisme d’Armstrong et de Lewis »

« David Armstrong, philosophe de l’esprit »

« La nécessitation contingente en question »

« L’unicité dans le multiple – l’extrémisme platonicien »

« Platon et les modernes : instancier un universel »

[2] « Vérités et vérifacteur », « Défense de la théorie des vérifacteurs » et « Théorie combinatoire revue et corrigée »

 

220px-DavidMArmstrong