Trois philosophes !

Sortie du livre

Trois philosophes : Aristote, Thomas, Frege

Elisabeth Anscombe et Peter Geach

 

Préface de Frédéric Nef

Traduit de l’anglais par
Dominique Berlioz et François Loth

les 3 philo 2

 

 

Elisabeth Anscombe et Peter Geach, unis par les liens du mariage pour 72 ans – de 1941 à 2013, année de la mort de Geach à l’âge de 97 ans –, auteurs chacun d’une œuvre capitale, qui valut à Geach la Croix pontificale du Saint-Siège, Pro Ecclesia et Pontifice, signent en 1961 avec ce livre leur seule œuvre en commun. Auparavant, en 1957, Anscombe avait déjà publié Intention, et Geach, Mental Acts : Their Content and Their Objects. À notre connaissance, les deux derniers textes de ce triptyque, « Thomas d’Aquin » et « Frege », sont les premiers de Geach traduits en français.

Extrait de la préface de Frédéric Nef

 

G.E.M. Anscombe et P.T. Geach

 

 

ARISTOTE

Ce qui reste des œuvres philosophiques d’Aristote, d’un volume assez considérable, touche à de vastes domaines et est rédigé dans un style très dense. La tradition laisse penser qu’elles n’ont probablement pas été écrites pour le grand public. A la vérité, bien des passages semblent lui être destinés, car bien que difficiles, ils sont très travaillés et ne présupposent aucune initiation au langage, ni à la pensée des écoles philosophiques dans lesquelles Aristote enseignait, ni de celles qu’il discutait. Mais bien des textes demeurent extrêmement obscurs – du fait de leur caractère allusif ou par manque d’explication de nombreuses locutions écrites dans un grec hors norme et qui ont à l’évidence un caractère technique. [lire la suite de l’extrait…]

Advertisements

8 commentaires pour Trois philosophes !

  1. Harang Laurence dit :

    Félicitations pour ce nouveau travail François; cela doit valoir le coup de se pencher sur cet ouvrage. Je retiens.
    Bien cordialement,
    Laurence H

  2. Francois Loth dit :

    Merci Laurence.

    Oui l’ouvrage est vraiment intéressant mais cela n’a pas toujours été facile de parvenir à extraire la pensée de ces deux commentateurs que sont Geach et Anscombe.

    Bon courage dans toutes vos entreprises philosophiques…

    Bien cordialement

    François

  3. Vincent B. dit :

    Bonjour,

    bravo pour cette initiative.

    Il me semble qu’un court article de Geach sur « les croyances à propos de soi » a été traduit dans la revue Philosophie il y a trois ans.

    Bien à vous

    Vincent B.

  4. Philalèthe dit :

    Merci pour ce travail de traduction ! C’est un pas vers la mise à la disposition du lectorat francophone de l’oeuvre complète d’ Anscombe ; peut-être cela prendra du temps car ses textes sont difficiles à comprendre et donc à traduire, mais il faudra bien y arriver !

  5. Ben dit :

    Un autre texte de Geach avait été traduit précédemment : « L’omnipotence » (1973) dans le volume ‘Philosophie de la religion’ (Vrin, Textes Clés, 2010). Trad. par J.-B. Guillon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :